Le local sera fermé pendant les vacances de Noël et rouvrira le 4 janvier. Les cours de français et d'alphabétisation reprendront après les vacances. 

 

Tel : 06 84 87 36 59 / 06 43 75 42 15

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Facebook/messenger :

https://www.facebook.com/associationparabole/ 

N’hésitez pas à nous contacter.

 

 

 

                          

Nous nous informons et vous informons

 

 

Les téléphones de l'association sonnent sans arrêt et nous ne sommes pas toujours en mesure de répondre immédiatement. Les équipes de l'association travaillent en continu pour s'informer de l'évolution de la situation et des procédures, et en informer ses usagers, souvent non-francophones.

Nous nous tenons au courant des procédures générales, et examinons par ailleurs les situations de chacun au cas par cas. 

 

 

 

Restez à la maison

                                          

Semaine parisienne de lutte contre la discrimination

                                                                                                                                   

Atelier sur la discrimination avec les apprenant-e-s FLE et ALPHA

Lundi 9 décembre, nous avons reçu Nicole Loustau, conseillère conjugale et familiale et coordinatrice de projets au sein de l’association d’aide à l’insertion professionnelle Trèfle 75, afin d’échanger autour d’un atelier sur la discrimination. Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la semaine parisienne de lutte contre les discriminations organisée par la Ville de Paris, et à laquelle nous participons depuis maintenant 4 ans. 

Nous avons débuté cet échange en discutant des sens possibles des sens possibles du mot « discriminer » et avons distingué ceux-ci :

  • Faire une différence : exemple discriminer les sons, c’est quand on entend les différences entre les sons [o]/[e] [u]
  • Choisir selon certains critères

 

 

Nous avons alors abordé certains critères définis dans la loi anti-discrimination du 16 novembre 2001, comme l’apparence physique, les convictions religieuses, l’âge, les opinions politiques, l’orientation sexuelle etc.  Ensuite, nous avons discuté de deux notions alimentant les discriminations, à savoir les préjugés et les stéréotypes.

Afin d’aborder de mieux illustrer ces notions, Nicole avait prévu une activité « photolangage ».  Le but étant de choisir une photo puis de dire spontanément ce qu’elle nous évoque. On voit alors qu’une même photo fait ressortir différentes représentations selon les personnes et les expériences vécues.

Face à la discrimination, réagissez ! Vous n’êtes pas seul-e !

Cet atelier a été l’occasion de nous rappeler la nécessité d’agir contre toutes les formes de discriminations, de les dénoncer, de libérer la parole mais également de l’importance de prendre connaissance de ses droits, et des structures locales pouvant nous aider.

En cas de discrimination, la mairie du 19e conseille de se tourner vers le défenseur des droits (on peut le saisir en ligne), de se rendre à un point d’accès au droit ou dans une des Maisons de Justice et du Droit de paris. Tous les renseignements et les coordonnées disponibles ici :

https://www.mairie19.paris.fr/ma-mairie/egalite-des-droits/lutte-contre-les-discriminations-79

L’association Parabole s’engage contre la discrimination au quotidien en accompagnant et en orientant ses usagers dans leurs démarches lorsque la barrière linguistique le nécessite.

 

 Pour quelques exemples juridiques sur la discrimination, c’est par ici :

 

 

Fermeture de fin d'année

 

L’association Parabole sera fermée du 24 décembre au 5 janvier pour les fêtes de fin d’année. Pour toute affaire urgente, contactez-nous par mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)


Nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année en compagnie de vos proches. Que les vacances de Noël vous reposent d’un quotidien effréné. Que l’année 2020 soit celle de l’accomplissement de vos désirs. Puisse la Pologne redevenir une patrie où chaque citoyen-n-es trouve sa place.

L'écologie chez Parabole

 

  Comment protéger notre Planète ? Nous reste t-il le temps de la sauver ? Faut-il radicalement modifier nos modes de vie ? Alors que le rapport du GIEC publié en septembre dernier tire la sonnette d’alarme, plus personne ne peut se permettre d’ignorer la question environnementale, qui commence enfin à occuper une place à la hauteur de importance au sein du débat public. 

Qu’est-ce que nous faisons au quotidien à PARABOLE pour l'écologie ?

Jadwiga, présidente : je viens à Parabole en transport en commun, je ne prends la voiture que très rarement. Nous travaillons à l’organisation d’un atelier de sensibilisation au problème de pollution pour les apprenant-e-s des cours de d’ASL/FLE.

Barbara, formatrice et travailleur social : nous utilisons les versos des feuilles imprimées pour les brouillons, nous avons abandonné les gobelets en plastique.

Nell, formatrice et travailleur social : Nous trions les déchets.  Nous étudions le guide de recyclage des déchets avec nos apprenant-e-s, en espérant une prise de conscience leur impact écologique. 

Alina, bénévole : avant de quitter notre local nous vérifions que toutes les lumières et les ordinateurs sont éteints.

Radek: nous travaillons à la rationalisation de nos envois de mail. Nous ne conservons que le mails dont nous avons vraiment besoin. Nous supprimons en priorité les mails les plus lourds et ceux qui comportent  des pièces jointes.Nos corbeilles sont vides !

Ania S, juriste : je viens à Parabole pour les consultations juridiques à vélo.

Les éco-gestes des individus et des petites structures sont, certes, des réponses bien modeste à la catastrophe en cours. Mais ils participent d’une prise de conscience quotidienne de son impact écologique et de la question environnementale à échelle individuelle. Espérons qu’ils puissent constituer le levier d’un mouvement collectif assez puissant pour profondément changer profondément nos modes de vie et de production.